32 – Le Moulin de la Bellassière

Ancien moulin du 11ème siècle, situé à l’extrémité sud du Grand Canal, il fut acquis en 1747 par Madame de Pompadour. Elle le fit orner en 1750 d’une grande façade d’architecture à l’Italienne, aujourd’hui classée, construite en harmonie avec le château de Crécy et participant à l’élaboration d’une vraie vision paysagère de l’ensemble de la vallée.

Madame de Pompadour s’en servit de jardin d’hiver, et de buanderie.

 

 

Ce site composé à l’origine d’un moulin à blé et de pièces d’habitation, tire son originalité de cette exceptionnelle façade en trompe l’oeil apposée en 1750 sur le bâtiment qui existait déjà au 17ème siècle.
L’emplacement des fenêtres fut façonné mais sans percements ; quatre d’entre elles au rez-de chaussée ont été ouvertes au 19ème siècle.

 

 

Le bâtiment - où était lavé le linge du château - est composé d’un passage d’entrée couvert avec une grande porte cochère encadrée de deux chasse-roues ; à la droite de cette porte cochère, un vestibule donne accès à l’escalier d’origine, intact (tomettes et briques, marches en chêne, et rampe en fer forgé). Il  permet d’accéder à l’étage composé d’une salle principale qui servait de séchoir pour le linge.

 

Les crochets qui servaient à fixer et à tendre les cordes à linge sont toujours en place de nos jours, ainsi que les cadres en retrait en fer forgé, devant chaque fenêtre du côté de la cour intérieure, qui permettaient l’ouverture de celles-ci. L’axe-support du treuil, qui servait à élever la panière de linge à ce niveau en passant par une trappe aménagée au travers du plancher de l’étage, existe toujours.

 

A droite de la cage d’escalier, se trouvait une autre pièce qui comportait un puits pour laver le linge à l’abri, la rivière passant sous le bâtiment pour alimenter le Grand Canal.



Sur le côté gauche du passage couvert, se trouvaient une chambre et un fournil.

 

Sur la droite du bâtiment principal se trouvait le moulin. La façade actuelle date du 19ème siècle. Récemment remise en valeur par les propriétaires actuels, elle a obtenu le label de la Fondation du Patrimoine pour la restauration des enduits à la chaux

De l’ancien moulin subsiste le Génie Civil du mécanisme de la roue (canal d’amenée de l’eau, chambre d’eau de la roue, canal de fuite souterrain du moulin maçonné en voûte arrondie en briques, et débouchant dans l’axe d’une arche du pont de la Bellassière). 

 

Le moulin fut revendu au Duc de Penthièvre le 21 septembre 1757. 

Le fief de la Bellassière fut ensuite acquis le 2 décembre 1775 par le Prince et la Princesse de Montmorency. Les terres et bâtiments non revendus avant la Révolution le furent comme Biens Nationaux, et c’est ainsi que le moulin de la Bellassière fut cédé le 9 fructidor An III (15 août 1795), pour la somme de 44 100 livres, à Yvon Pain, négociant à Paris.

 

Visites commentées pour les groupes sur réservation


Le Moulin de la Bellassière ainsi que son jardin des 6 sens « Pas de sens interdit » se visitent sur rendez-vous préalable en prenant contact avec l’association CORDD par mail : moulin@marquisedepompadour.fr
ou par téléphone au 06 24 42 45 22.
  • Visite d’une heure : conférence sur l’histoire et l’architecture du moulin, sur la vie de Madame de Pompadour et son influence sur les arts au siècle des Lumières.
  • Découverte ludique de nos sens dans le jardin « Pas de sens interdit » : jeux de reconnaissance visuelle, olfactive et gustative, parcours à l’aveugle …

 

Tarifs : 5 euros, gratuit pour les enfants et les personnes en situation de handicap.