Les personnages historiques au temps de la Marquise de Pompadour

La Marquise de Pompadour

par Maurice Quentin de La Tour 1755 - Musée du Louvre

Maîtresse de Louis XV de 1745 à 1750. Fille d’un munitionnaire et intendant enrichi, mariée à un fermier général, Charles Guillaume Le Normant d’Etiolles, riche et cultivée, elle fréquenta la haute bourgeoisie.

 

Appréciée par le roi, qui lui accorda le titre de Marquise de Pompadour en 1745, elle eut sur lui une influence qui dura jusqu’à sa mort en 1764 à Versailles. Mécène, amie des philosophes, elle favorisa l’épanouissement des arts (Manufacture de Sèvres) et des lettres (L’Encyclopédie).

En 1746, elle acheta avec l’argent du roi, le domaine du marquis de Crécy, Louis-Alexandre Verjus. Pour obtenir le titre de Marquise, Jeanne-Antoinette Poisson devait posséder une terre ; Louis XV lui acheta donc le marquisat de Pompadour (le 24 juin 1745), situé actuellement à Arnac-Pompadour, en Corrèze.

 

 Ci-dessous, voici le blason actuel du village d'Arnac-Pompadour.

" D’azur à trois tours d’argent maçonnées de sable ".

Ce blason utilisé de nos jours à Arnac-Pompadour, provient de la famille des Lastours, à l’origine de la fondation du château de Pompadour.

A comparer avec les armes (les 3 tours) de la Marquise de Pompadour, bien visibles sur les vitraux de l’église de Crécy-Couvé.

 

Ce faisant, Jeanne-Antoinette Poisson devint Marquise de Pompadour.

 

 

On le sait beaucoup moins ; mais le 12 octobre 1752, elle obtint de Louis le brevet de Duchesse « avec tous les honneurs, rangs, préséances et autres avantages ». 

Mais on continua de l’appeler par son titre de marquise, sous lequel elle est connue.

 

 

 

Crécy (de 1746 à 1757) fut sa première demeure.

 

Elle en posséda bien d’autres. Parmi celles-ci :

  • Bellevue,
  • Champs,
  • Ménars (de 1760 à jusqu’à sa mort en 1764),
  • son Hôtel de Versailles,
  • l’Hôtel d’Evreux (l’actuel palais de l’Elysée)(de 1753 jusqu’à sa mort),
  • La Celle Saint-Cloud…..

Le roi Louis XV

Petit-fils de Louis XIV et de Madame de Montespan.

Né à Rambouillet en 1725, mort à Bizy, près de Vernon, en 1793.

Il était à son époque le propriétaire foncier le plus riche du royaume.

Il possédait entre autre en Eure-et-Loir les châteaux d’Anet, la Ferté-Vidame, et Crécy, de 1757 à 1775.

 

 

Mais en 1755, le roi, qui était venu 23 fois à Crécy, ne vint plus, préoccupé par les événements européens (guerre de 7 ans prévisible), gela ses« extraordinaires » (fonds privés des plaisirs du roi). Cet état de fait est confirmé dans une lettre de Madame de Pompadour à Stainville du 3 août 1755 : « Sa Majesté se propose de faire de grands retranchements dans ses dépenses.[espace] […]Je ne regrette que mon pauvre Crécy », ce qui contribua à réduire les subsides royaux, et l’amena finalement à revendre son cher Crécy au duc de Penthièvre, en 1757.Ce dernier fit établir en 1759 un « atlas » de plans, devis et descriptifs des travaux à effectuer dans le Marquisat de Crécy, et qui nous donne le plan du château.

plan du premier étage 1759 archives départementales d'Eure et loir Atlas n°30 E1400

Alexandrine Lenormand d'Etiolle

Comte de Dreux

Louis Alexandre Verjus

Le Duc de Penthièvre

Duc de Montmorency